Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Densité mais pas concentration

C’est le message qui ressort du dernier sondage Internet IFOP-Seloger.com. Si 60% des répondants pensent que surélever les immeubles avec l’accord de la copropriété, par exemple en construisant un nouvel étage, serait efficace pour réduire le déficit de logements dans les grandes villes, seuls 14 % se disent tout à fait d’accord. Ils sont en revanche 67% à exprimer le souhait de vivre dans des villes plus petites, démo-graphiquement parlant. Pour 77% d’entre eux, le risque serait en effet « une trop forte concentration de la population ». C’est reposer en d’autres termes un vieux débat, cher aux urbanistes. La densité humaine n’est pas la densité du bâti et la densité perçue par les habitants d’un quartier ne coïncide pas avec celle qui résulte du calcul après application COS à la surface d’une parcelle. C’est aussi relancer le nécessaire débat entre densité et compacité, en revisitant la vision désormais trop institutionnelle d’espace public. Des espaces coûteux en investissement, à forte valeur immobilisée mais dont l’utilité sociale reste à démontrer. Cruciale, la question de la compacité ne porte en effet pas seulement sur les objets bâtis mais aussi sur les espaces intersticiels qui les séparent – ou les unissent. Quel que soit leur satut domanial.

Tag(s) : #Immobilier, #Urbanisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :