Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le chiffre : 6 024 100

Par Bartolomeu

Le gouvernement et les étudiants sont d’accord sur un point. C’est tellement rare qu’il convient de le souligner. Les jeunes gens des classes scientifiques ont jugé plus compliqués que les années précédentes les sujets de mathématiques.

Il y a donc aux toutes dernières nouvelles 5 020 000 chômeurs en France, catégories A, B et C regroupées. Auxquelles on n’ajoute pas les sous-ensembles D et E. Soit 675 500 unités supplémentaires. Le total apparent ressort ainsi 5 695 700.

La magie territoriale nous apprend qu’il faut y adjoindre les DOM TOM pour parvenir au chiffre officiel de 6 024 100 chômeurs. On en déduira aisément que 328 400 personnes sont sans emplois au soleil, ce qui donne raison à ce bon Charles Aznavour lorsque l’on rapporte ce chiffre à celui des populations locales recensées.

Il faudrait, à ce stade, rechercher les personnes qui ne pointent plus, découragées de revoir un jour un bulletin de salaire et qui sortent du champ d’application des articles qui ne sont pas compréhensibles par ceux qui les ont rédigés et encore moins par les assujettis auxquels ils s’adressent. Enfin il y a tous les travailleurs en situation irrégulière que chacune des parties concernées préfèrent ignorer. A force de tangenter les lieux de la réalité ces chômeurs invisibles ou anonymes se dispersent dans l’espace.

Si bien que depuis le fameux « Lip, c’est fini » de Pierre Mesmer qui, sans aucun doute, présidait alors le bal de clôture des Trente glorieuses chères à Jean Fourastié, chaque publication en la matière est sujette à corrections ou modifications pour s’en tenir à l’essentiel, qui ouvrent chacune de larges spectres d’interprétations.

C’est ainsi que record après records, pour nos dirigeants, du haut de la pyramide - le fameux tétraèdre régulier qui a fait sécher la grande majorité de nos candidats concernés par la chose, jusqu’à son pied et sa base, les statistiques du chômage sont un sujet de libre interprétation.

Que nos aspirants aux classes préparatoires se rassurent. Dans quelques années ils auront reçu une formation qui les conduira, pour les plus brillants, étant parvenu à parcourir l’apothème de leurs ambitions, au sommet de l’Etat. Où ils pourront, à leur tour, décider de modifier les règles du jeu quand bon leur semblera.

Pour nous, gens de la base, réelle rafarinade, à cela rien de nouveau, quarante siècles plus deux, que nous contemplons le Roi. Qui nous répète, chaque mois, que les choses vont pour le mieux dans le meilleur des mondes.

© Bartolomeu - juin 2013.

Tag(s) : #Bartolomeu, #Economie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :