Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Où va le temps qui passe ?

#1 Micro majorité pour la Macronomics

Par Bartolomeu

Selon Le Point.fr daté de ce jour, un député Radical de Gauche - ils sont onze à siéger à l’Assemblée Nationale - sur les soixante-dix membres de la commission spéciale formée pour examiner la loi Macron - soutient le Ministre de l’Economie.

Comme celle de Jacques Attali en son temps, la longue liste de ses propositions renvoie les parlementaires à l’inventaire de Prévert.

Autant dire que chacun y trouve un argument particulier pour rejeter l’ensemble.

La défense des acquis, sortes de privilèges modernes, est transversale. De gauche à droite, du Nord au Sud, du plus fort jusqu’au plus faible. Paradoxe jubilatoire : chacun est pour réformer le statut des autres.

Il en va-t’ainsi en matière fiscale. Augmenter l’impôt de ceux qui ont des revenus supérieurs aux leurs, pour le redistribuer à ceux qui n’en n’ont peu ou pas, sans être touché par une variation de l’assiette ou des taux, emporte l’adhésion des Français. Tout autre projet en la matière est unanimement rejeté.

Autre exemple 72% des Français, selon un récent sondage –Ifop, Journal du Dimanche du 14 décembre - disent avoir une bonne opinion de Madame Angela Merkel, « mais 76% d’entre eux pensent que l'Allemagne connaît des problèmes de bas salaires et de pauvreté ». Comprenne qui pourra.

Les Français aspirent massivement au changement. Mais à défaut que le ciel ne leur tombe sur la tête ils ont peur de tout ou presque.

Ils craignent moins le libéralisme que la liberté. Disposer de son libre arbitre leur est étranger.

Or c’est bel et bien ce qu’Emmanuel Macron leur propose.

Moins de privilèges, moins d’assistanat institutionnel. Un monde plus ouvert. Plus dynamique. Plus entreprenant.

Faire adopter par une majorité hostile un projet de loi n’est pas un exercice nouveau. L’article 49.3 de la Constitution, historiquement le plus vilipendé par l’actuelle majorité, est là, pour cela. En cas de besoin, il permettra de recenser les censeurs, par voie de motion. De droite à gauche, d’Est en Ouest, sous-fifres ou importants, souriants ou grincheux, les conservateurs de tous horizons pourront se compter. Et constater que ce n’est pas parce que l’on est majoritaire que l’on a la majorité, lorsque l’on représente une minorité.

© Bartomomeu pour ITeM info, décembre 2014.

Tag(s) : #Où va le temps qui passe, #Economie, #Bartolomeu

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :