Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Diversité, diversité chérie

Pertinent ou impertinent, le mot "Appartheid" lancé par Manuel Vals nous oblige à repenser la diversité humaine et sociale. Cette question est d'ailleurs au coeur des mutations de la société urbaine.

Premier constat : on aménage mais personne ne nous apprend à cohabiter. Si le comportement humain structure la cité, la mixité nait de la mobilité : être partout chez soi dans sa ville. Il faut donc revoir la notion d’espace public, lieu privilégié du nomadisme collectif.

Deuxième constat : les frontières entre espaces publics et privés sont poreuses. Plus en tous cas que les barrières culturelles et sociales. Plus perméables en tous cas que les zonages et les périmètres des urbanistes, que les limites administratives. Moins structurante qu’on ne le dit, la voirie divise les tissus urbains et brise les liens sociaux. Plus nous contraignons les flux, plus nous cloisonnons l’espace et plus nous enfermons l’humanité. Heureusement, « bad girls go everywhere ». Quel gestionnaire de grand ensemble n’a pas vu les habitants ouvrir des sentiers là où ils ont envie de passer malgré les interdits ?

Troisième constat : nous pensons toujours la ville comme nos copropriétés. Tout change dans la cité hybride, écosystème à la fois réel et virtuel, où nos rencontres engendrent la mixité : regard du cœur et mouvement vers l’autre. Faisons donc aimer la ville métisse. Tournons-nous vers ce que désirent les humains. Notre avenir est d’apprivoiser la libido urbaine. Par la variabilité, la réversibilité et l’alternance d’usage d’un même lieu. Par le réemploi, le détournement, le jugaad. Par le vernaculaire, le temporaire, le communautaire. Par la confiance dans la conscience individuelle et l’intelligence collective.

La diversité est un fait et un atout. Economique et social. Même les grands cabinets d'étude en conviennent. Selon McKinsey : "We know intuitively that diversity matters. It’s also increasingly clear that it makes sense in purely business terms. Our latest research finds that companies in the top quartile for gender or racial and ethnic diversity are more likely to have financial returns above their national industry medians. Companies in the bottom quartile in these dimensions are statistically less likely to achieve above-average returns. And diversity is probably a competitive differentiator that shifts market share toward more diverse companies over time."

La solution est donc sociale, mentale, comportementale, comme on voudra. Elle n’est ni technique ni normative. La mixité fleurira quand la diversité sera reconnue comme principe fondamental de noter société. Et donc quand nous aurons appris à gérer les conflits d’usage, individuels et collectifs, avec intelligence et équité. Humainement.

Yves Schwarzbach, Directeur d'ITeM info

Tag(s) : #Territoires, #Economie, #Yves Schwarzbach, #Workshop 1

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :