Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

#JeSuisCharlie
#JeSuisCharlie

Deuxième jour de deuil national. Drapeaux en berne, en hommage et en reconnaissance à ceux qui sont tombés au nom de la liberté, mais calme, dignité et détermination à défendre les valeurs fondamentales de notre République : Liberté - Egalité - Fraternité. Laïcité.

Il a fallu le choc des balles, celles tirées rue Nicolas Appert et celles de l'avenue Pierre Brossolette à Montrouge, autre symbole de Résistance, pour que les Français, tous les Français, descendent dans la rue dans un grand élan de fraternité.

La vie reprend ses droits et il est bon que cela soit ainsi. C'est la meilleure réponse à l'intimidation. Les entreprises travaillent, les gens prennent le métro, les soldes continuent, les écoles fonctionnent, les institutions et la police jouent leur rôle, les partis appellent à défiler. Et se demandent peut-être au nom de quelles autres causes politiques, sociales et économiques ces Français pourraient rester dans la rue.

Défilons donc dimanche, pour notre République, une, indivisible, laïque et sociale, en refusant que la souveraineté populaire soit menacée de quelque façon que ce soit. En ce sens, il ne peut pas y avoir "d'après 7 janvier", contrairement à ce que titre "le Monde". Le penser, le croire, le souhaiter, ce serait accepter l'idée que le terrorisme peut changer notre vision de l'humanité, de la société et de l'avenir. Au contraire, il faut parler, débattre, communiquer, militer. Mais aussi affronter démocratiquement et honnêtement ce que la presse internationale appelle "les vieux démons de la France". L'inacceptable serait qu'après le deuil sonne l'heure de la vaine vengeance ou bien débute une ère sécuritaire. Benjamin Franklin disait qu'une société qui sacrifie sa liberté à sa sécurité perd l'une et l'autre. Ne sacrifions pas nos valeurs et notre démocratie sur l'autel de la peur, de la prudence ou de la vengeance.

Yves Schwarzbach, directeur de publication.

Place à la République
Place à la République
Tag(s) : #Yves Schwarzbach

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :