Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Débat national sur la transition : pas de tabous !

Les craintes des ONG sur la gouvernance du débat sur la transition énergétique, repoussé à plusieurs reprises et qui doit définir les grands axes de la politique énergétique du quinquennat semblent s’estomper. «Il n'y aura pas de sujets tabous », assure en effet D. Batho, «toutes les idées pourront être défendues», y compris sur des thèmes controversés comme comme le nucléaire ou le gaz de schiste. La ministre indique aussi que le gouvernement «s'engage à prendre en compte les recommandations» du débat national. Mais le débat, qui associe une quinzaine de «citoyens», écarte encore les représentants des industries des énergies renouvelables. Ni le SER (Syndicat des Energies Renouvelables), ni Enerplan (professionnels du solaire), ni FEE (France Energie Eolienne) ne sont en effet associés formellement. Un paradoxe alors même que A. Grandjean, qui préside le comité d’experts, observe que «un mégawatt [MW] de solaire photovoltaïque installé permet de créer 9 emplois, en grande majorité non délocalisables. Un MW équivaut à 3,3 emplois nouveaux dans l’éolien et à seulement 1 dans le nucléaire. Grâce à la transition énergétique, l’Allemagne a créé plus de 400.000 emplois rien que dans l’énergie verte». Si toutefois la France réussit à financer l’effort d’investissement, estimé à 400 Md€ par l’Union française de l’électricité (UFE). A. Granjean avertit donc : «il faudra accepter de payer l’énergie plus cher. Mais ce sera compensé par une baisse de la consommation».

Tag(s) : #Environnement
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :