Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Plan d’urgence contre les pics de pollution

«Le débat sur le diesel est clos», concluait il y a quelques jours A. Montebourg, qui ajoutait «le gouvernement a décidé de ne pas donner suite en l’état sur ce sujet en 2013». A quoi D. Beaupin répond : «quand les procès interviendront sur les questions de santé publique, sur l’empoisonnement par le diesel – 40.000 morts par an – je trouve qu’il prend de gros risques à prétendre que le problème du diesel en France est résolu». Le député EELV met en cause la préférence des automobilistes et des constructeurs français pour le diesel, laissant curieusement les pétroliers à l’écart. Or, à côté des particules fines non filtrées, les additifs sont eux aussi responsables de la toxicité des gaz d’échappement des moteurs diesel. Faute de pouvoir résorber d’un trait de plume le parc en circulation, mais sur fond de tension entre la majorité PS et ses alliés écologistes, la ministre D. Batho présente un plan d'urgence pour la qualité de l'air. Un arrêté sera prochainement publié avec d’harmoniser les pratiques préfectorales aujourd’hui très hétérogènes. Le texte prévoit notamment de réduire la circulation des véhicules les plus polluants lors des pics de pollution en envisageant de porter le nombre de jours soumis à la procédure d'alerte à 30 jours contre 10 actuellement. Le dépassement du seuil d'alerte entraîne des mesures de restriction ou de suspension des activités polluantes, comme l'interdiction de l'usage des cheminées d'agrément, l'arrêt de certaines activités agricoles ou industrielles, la réduction de la vitesse de circulation de 20 km/h, voire des limitations du trafic routier. Le projet d'arrêté indique aussi que les préfets pourront «limiter, voire interdire la circulation dans certains secteurs géographiques, comme les zones urbaines denses, à certaines classes de véhicules polluants», principalement les véhicules immatriculés avant 1996, voire 2000. Ce projet supprime cependant l’obligation de mise en place d'une information «claire et facilement compréhensible par le public», comparable aux cartes de vigilance météorologique.

Tag(s) : #Environnement
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :