Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Illustration : Eloi Schwarzbach. DR
Illustration : Eloi Schwarzbach. DR

Si la crise financière semble s'atténuer - encore que la question de la recapitalisation des banques reste pendante - la crise économique, elle, se poursuit. Avec un paradoxe qui déroute les analystes : jointe aux déficits publics croissants, la surabondance de liquidités, en partie non investies, devrait relancer une inflation forte. C 'est ici évoquer le paradoxe d'une hyper-liquidité, nourrie par la spéculation sur fond de déficits publics abyssaux, et s'une interrogation sur le niveau historiquement bas de l'inflation. Et si la notion d'accumulation, phénomène bien connu des météorologues, permettait sinon de comprendre, du moins d'analyser la crise ? Une approche qui n'est pas si éloignée de celle de Karl Marx. Avec un constat : la globalisation, c'est fini. Alors que la spéculation a repris de plus belle et que toute personne de bon sens partage l'avis de Simon Johnson, ancien Chief-Economist du FMI ("Nous sommes au tout début de la crise [et nous allons assister] à une énorme catastrophe"), avec une question lourde de conséquences sur les taux et les changes. Avec l'Euro en ligne de mire.

Ouverture : février 2010.

Contributions :

  • Bartolomeu
  • Modestus van Gulden
Tag(s) : #Economie

Partager cette page

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :