Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baisse des prix, pour de bon, mais pas encore de rééquilibrage

Les prix des maisons et appartements anciens baissent. Mais les agents immobiliers des grands réseaux restent optimistes. Sur la France entière, le recul moyen est estimé à -1,6% par Guy Hoquet, -1,8% pour Century 21, -2% pour Laforêt et -3% pour Orpi. Une tendance qui s’inscrit dans la continuité de 2012 où les prix avaient baissé de près de 2%. Cet ajustement à la marge n’érode que légèrement le niveau moyen de prix qui restent anormalement élevés et qui, malgré la crise, ont enregistré une croissance de 7% depuis 2008. D’où des anticipations assez favorables pour 2014, avec une baisse estimée à -2% seulement. «Si les taux d'intérêt des crédits immobiliers restent stables, on aura un recul inférieur à 2% », indique ainsi L. Vimont, PDG de Century 21. Même son de cloche chez la concurrence. L’optimisme des intermédiaires est-il fondé, dans un marché sans vendeurs ni acheteurs, où la crainte de la moins-value n’est plus anodine ? Malgré des taux historiquement bas, la production de crédit immobilier baisse, tandis que les durées d’emprunt diminuent et que le taux d’apport personnel augmente. Et la baisse significative survenue à Paris (-3,9% selon Century 21), plus encore sur le très haut de gamme (-20% pour certains hôtels particuliers) n’augure rien de bon, pas plus que les conséquences de la mise en œuvre de la loi ALLUR. Seule bonne nouvelle, avec une moyenne de 8.100 €/M2, Paris rétrograde d’une place dans le classement des villes les plus chères du monde de Barnes. De quoi tenter, peut-être, les acquéreurs étrangers, dans un contexte où près du cinquième des logements parisiens sont devenus des résidences temporaires ou saisonnières. « Paris is a very good place for fun », nous disait un investisseur Indien. Il ajoutait : « not for business ».

Tag(s) : #Immobilier, #Logement

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :