Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Compétitivité... Un billet de Michel Saron

J'entends depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois, des propos sur le COMPÉTITIVITÉ de la France. J'oserai dire enfin ! On en a fait des rapports, des débats, des comités, que sais-je encore. Mais les propos que j'entends me laissent grandement interrogatif voire pantois. En effet, la seule ritournelle que l'on nous sert est qu'il faut "diminuer le coût du travail», c'est à dire que la France n'est pas compétitive car les salaires des ouvriers qui produisent les biens à vendre sont payés trop cher (salauds d'ouvriers comme disait COLUCHE ! C’est eux qui ruinent la France), qu'il faut aider fiscalement les entreprises car les charges sont trop élevées (salaud d'état ! C'est lui qui ruine les entreprises).

Bien naïvement, je me disais que ceux qui faisaient que tel ou tel produit soit compétitif étaient ceux qui les concevaient, qui les vendaient, qui allaient chercher les marchés, qui arrivaient à convaincre les acheteurs de la qualité et de la pertinence de leurs produits : et bien NON, ce sont les ouvriers, trop cher payés, et l'état, grand profiteur, qui font qu'ils n'arrivent pas à vendre !

Evidemment, il est une évidence que tout ce que font nos dirigeants (grassement payés d'ailleurs et dont les rémunérations n'entrent pas dans le cadre des réductions dont il est fait état pour les ouvriers) est quasiment parfait, que leurs produits sont parfaitement adaptés aux marchés qu'ils draguent, que les attentes des acheteurs de ces produits sont parfaitement cadrées, analysées et satisfaites, que les campagnes de communication autour de ces produits sont parfaitement ciblées, que les accompagnements financiers et techniques sont parfaitement maîtrisés et adaptés. En un mot que les stratégies des dirigeants sont COMPÉTITIVES et que les manques de pénétrations de nos produits à l'étranger n'est du qu'aux salaires somptueux (pour ne pas dire plus) des ouvriers qui produisent les produits parfaits qui sont proposés.

On en voit des évidences tous les jours. Voyons les problèmes automobiles. Comment expliquons-nous que les voitures du peuples de monsieur HITLER (VOLSKWAGEN) se vendent alors que les parfaites voitures françaises ne se vendent pas (autant RENAULT que PEUGEOT) ? Sont-elles plus chères ? Réponse : NON. Sont-elles moins performantes ? Réponse : NON. Sont-elles adaptées au marché ? Réponse : s'est-on posé la question ? Ont-elles des références de qualité, de fiabilité, d'innovation, etc. En un mot d'image comparable avec leurs rivales ? Réponse : NON !!!!! Améliore-t-on ces critères déterminant ? Réponse : NON. A-t-on dynamisé les réseaux commerciaux pour capter de nouveaux acheteurs ou garder les actuels ? Réponse : NON.

Que constate-t-on ? Que la pénétration des véhicules français en AFRIQUE (la France Afrique comme on dit) tend vers zéro alors que tout le monde roulait en PIGEO il y a quelques temps. Il n'y a qu'à voir les reportages sur les islamistes qui roulent en TOYOTA (il y en a plein les rues).

A force de stagner dans une gamme de "bas niveau" avec des référence de produit bon marché et de mauvaise qualité, de services commerciaux nuls et peu avenants (cherchez à acheter une voiture française dans une concession pour vous rendre compte de la mauvaise qualité de l'accueil), la réputation des industriels français a tué leur propre production et leur COMPÉTITIVITÉ par rapport à leurs concurrents. Alors que la France était la patrie de la voiture de luxe, il n'existe plus un modèle "haut de gamme" au catalogue de nos constructeurs. Qu'achète un Français qui veut une voiture "présentable" ? Réponse : une B.M.W., une AUDI, une MERCEDES, une JAGUAR, etc.

Il faut se rassurer, la tendance dure car nous devenons les grands spécialistes des produits bon marché et bien décidés à aller lutter avec les chinois dans leur propre domaine. Autant dire que la lutte s'annonce largement inégale !!!!!

Par contre, nous savons produire des produits TRÈS HAUT DE GAMME comme le RAFALE mais nous ne savons pas le vendre. Dans ce domaine, le produit a une telle technicité que son prix est très largement supérieur à celui de ses concurrents. S'est-on poser la question de savoir si toute cette technique était attendue par les éventuels acheteurs ? Réponse : visiblement NON (on a fait plaisir aux ingénieurs ?). On peut se poser les mêmes autres questions que pour l'automobile. Mais là, le travail de DASSAUT est plus facile car c'est le gouvernement qui doit vendre (cette fois c'est le gouvernement qui est mauvais). Là encore a-t-on analysé et fait le nécessaire ? Réponse : surement NON. Croit-on que les U.S.A. vendent des avions uniquement sur leurs qualités techniques ? Réponse : NON car, dans ce domaine, les arguments politiques sont largement prédominants.

Effectivement, en politique intérieure et pour satisfaire à d'autres objectifs plus "terre à terre" il est plus facile d'accuser les ouvriers d'être payés trop chers et de faire du mauvais esprit (ils refusent d'être payés au même prix que les roumains ce qui est tout de même scandaleux) que de se remettre en cause. Il faudrait peut être que nos politiques aient enfin un langage de vérité avec les patrons d'entreprises et leur disent qu'il faudrait d'abord qu'ils se regardent dans la glace avant d'accuser les ouvriers. Combien de ces patrons parfaits ont, un jour, conçu, vendu directement un de leur produit et affrontés leur clientèle ? Réponse : très peu, peut être même aucun. Combien de ces grands gestionnaires ont une réelle compétence dans le domaine de leur entreprise ? Réponse : aucun (ou alors c'est accidentel). N'oublions pas que les dirigeants de VOLKSWAGEN sont toujours des descendants de Ferdinand PORSCHE et que la plupart sont des ingénieurs spécialisés dans l'automobile : peut être pourrait-on y voir une explication de leur succès.

Posons-nous finalement la question extrême : est-ce qu'avec une main d'œuvre gratuite ils arriveraient à être COMPÉTITIFS ? Réponse : j'en doute fortement. Peut être alors n'est ce pas la cause de l'insuccès de nos produits. Cherchons encore un peu et nous en trouverons surement la cause réelle !

Tag(s) : #Economie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :