Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Barto à la Bastoche

Un billet de notre ami Bartolomeu

Comme dans beaucoup de domaines le fossé entre le discours politique et la réalité économique s'élargit.

Ainsi les réflexions actuelles du gouvernement proudhonien sur le contrat de travail (cf l'article de Claire Bauchart-L'Opinion- 12 août 2015) laissent rêveur. On ne peut pas ignorer que notre think tank constitutionnel, les forces vives intellectuelles qui opèrent dans les cabinets ministériels et accompagnent les membres des commissions parlementaires, nous concocterons, un matin prochain, une véritable réforme du permis de conduire lorsque les voitures avec chauffeur ne représenterons plus que 20% du parc circulant. Comme dirait Johnny "ah que oui, c'est la Pareto attitude" : le score d'adhésion maximal des Français à la politique de son exécutif. Faute d'un sursaut général, dont on ne voit aucuns signes poindre, on comprend, à travers cet exemple -essentiel- qu'au-delà d'une très brève période le futur Président de la République rentrera en désamour avec ceux qui l'auront élu au printemps 2017. Avec une possible et aberrante réaction : la remise en cause des institutions de la 5ème République. Ce qui nous éloignera un peu plus de l'urgente réalité: prendre conscience que l'énorme accumulation de nos lois et des textes qui en découlent est totalement inadaptée aux besoins de la respiration économique élémentaire. Et de ceux de sa jeunesse.

La prolifération des codes témoignent du savoir et de l’éloquence que l’on produit place de la Sorbonne, rue d’Assas, rue Saint-Guillaume, rue Saint Dominique. Le transfert en banlieue ou en province des plus prestigieuses de nos grandes écoles n’a pas entamé leur parisianisme. Pendant que des gamins changent le monde et font fortune en ignorant ces adresses, les yeux rivés sur leurs écrans. Il ne s’agît pas de proposer une révolution culturelle. De brûler ce qui doit encore et toujours assurer le fondement culturel de la nation, en assurer les conditions de la tradition (traditio) mais d’accueillir dans ce vaste espace culturel le monde tel qu’il est et non tel qu’il fût ou tel que l’on voudrait qu’il se perpétue.

Le temps du temps qui s’accélère s’oppose au temps qu’il faut laisser au temps. Pour s’en convaincre il suffit d’imaginer qu’un Français disparu il –y a un demi-siècle revienne à la vie. Cet homme serait totalement à l’aise au Quartier Latin, dans toutes ces rues évoquées, dont le seul nom témoigne de ce savoir élitiste qui concourt au triomphe français de l’Académie. La Vème République, à travers l’élection présidentielle, assure la solidité de la pyramide platonicienne sur laquelle elle repose en servant de modèle organisationnel à l’ensemble de notre société. Quatre-vingt pour cent des mots en usage dans les activités qui concourent à la formation de la richesse économique lui seraient étranger. Totalement incompréhensibles. Cet écart ne cesse de s’accroître, de distancier le citoyen de ses représentants. De laisser croire que ceux qui n’appartiennent pas à l’establishment sont parés de toutes les vertus.

« Le changement c’est maintenant » dit le prince pour devenir roi. On peut en rêver : un jour le peuple prendra l’ENA, comme ils prit la Bastille.

Tag(s) : #Bartolomeu

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :